mardi 3 novembre 2015

Déception

Je déteste les changements de programme. 
Non sérieusement.
Je ne suis pourtant pas une Control Freak (non non mon lecteur/ ami assidu, ne rigole pas! je suis sérieuse :p). Je veux dire que je peux laisser le "destin" (c'est à dire les autres) décider se liguer contre moi   et agir jusqu'à une certaine mesure.

Mais il y a des jours, comme celui-ci, où rien mais alors là RIEN ne va. Tout part en vrille pour mon plus grand bonheur (sic!).

Chaque jour dans notre (putain de) vie professionnelle, on nous demande d'être solide face au stress et de s'adapter.

De s'adapter à quoi ?
A tout. Au mauvais temps, aux problèmes techniques de la RATP, à la crise d'angoisse du client, au pic hormonal d'une chef (j'ai dit que je ne suis pas une extrémiste féministe et que j'adore être sexiste), aux bugs technologiques (NOOOON PAS LE WIIIIFIIIIII!!!!! JE VAIS MOURIR!!!), à la folie passagère d'un groupe de travail (crise de larmes, crise d’ego, crise de chemise déchirée), à un collant filé, à un enfant/ conjoint malade...La liste est longue.

Etre sur le qui-vive. Toujours.
Ne jamais lâcher prise. Même le soir de ton anniversaire, la veille de ton mariage ou durant ton voyage (de noce ou pas).

D'où mon utilisation intérieure de l'expression Inchalah. Je ne souhaite pas l'externaliser (surtout pas en France) car les gens ne comprennent pas que ce n'est pas lié à la puissance divine. 
Cette expression résume surtout tout ce que je ne peux contrôler. C'est à dire l'entropie, le hasard voir même la connerie des autres (c'est à dire le manque d'empathie).
Et garder en tête : le ciel peut te tomber sur la tête à tout moment.

Si vous souhaitez contrôler soyez égoistes, car les autres ne vous laisseront jamais ce contrôle (cette illusion de contrôle).

Et qu'arrive-t-il quand vous ne pouvez pas dépasser les éléments déchaînés?

Culpabilité et déception.

Nous ne pouvons pas remplacer le temps qui passe. Hahaha Oh que non! Le temps est impitoyable et sans pitié.

La seule manière de dépasser cette déception est de faire le deuil de ce qu'on n'a pas pu faire ou être. Se rappeler pourquoi on a sacrifié ce moment.

Et écouter de la bonne musique:

https://www.youtube.com/watch?v=QM8pCle8Dew


En attendant...profitez de l'air automnal (enfin pas à Paris car c'est pollué) et du camaïeu de camel-orange, profitez du temps qui passe même quand cela ne se passe pas exactement comme prévu. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire